ergonomie poste de travail écran conseils

Un ergonome aguerri nous partage ses conseils en matière de travail sur écrans : les bons réflexes d’installation, de posture, et le rôle des accessoires. Il souligne le rôle bénéfique des Gunnar dans la protection des yeux contre les lumières bleues et l’atout qu’elles constituent dans la limitation de la fatigue visuelle et plus globalement dans l’ergonomie du poste de travail

Les clés pour le travail sur écran

ergonomie poste de travail écran conseils

De nombreux salariés passent leurs journées assis devant un écran. Sans compter qu’une fois chez soi, l’ordinateur occupe encore une place importante. Pas toujours confortables, les aménagements peuvent favoriser des incommodités au dos, à la nuque ou encore aux épaules. Les yeux qui piquent ou les maux de tête découlent souvent d’une fatigue visuelle. Autant de constats qui nécessitent d’être attentif à son bien-être lors d’une utilisation prolongée de l’ordinateur.

Pourtant, aménager un poste de travail n’est pas si compliqué, les grands principes restent accessibles. Certes, le matériel n’est pas toujours adapté, mais des petites astuces peuvent faire la différence. Rentrer dans l’exhaustivité pour répondre à toutes les configurations serait superflu : découvrez plutôt les idées majeures pour mieux aménager son bureau.

Vérifier les réglages du siège

Le siège est le premier élément à vérifier. Réglez la hauteur de l’assise de façon à ce que les cuisses soient parallèles au sol. Les pieds doivent être à plat sur le plancher. Le repose-pieds contribue surtout au confort, sauf pour les personnes de petite taille ou qui doivent encourager la circulation sanguine.

Le dossier est parfois réglable en hauteur : cela permet de bien caler l’arrondi dans le creux du dos. Ce soutien lombaire réglable en hauteur apporte un maintien bénéfique s’il est bien placé. En cas de doute, référez-vous au mode d’emploi du siège, fouillez sur le site internet du constructeur ou vérifiez la présence de boutons à l’arrière du dossier. C’est souvent un réglage magique, encore faut-il l’avoir.

Si les accoudoirs vous gênent en butant contre le plan de travail, pas de souci : descendez-les pour passer sous le bureau. L’objectif est d’avoir un appui continu des coudes, sur les accoudoirs ou directement sur le bureau. Les bras ne doivent pas être dans le vide lors de l’utilisation du clavier ou de la souris.

L’écran, une erreur trop fréquente

Le haut de l’écran doit se situer au niveau de votre regard. Beaucoup de personnes placent le milieu de l’écran au niveau des yeux, mais cette position impacte la nuque lorsqu’il faut lire le haut de l’écran : l’être humain lève peu les yeux, il va plutôt lever la tête en tirant sur le cou. Bonjour les douleurs.

Les supports pour écrans fixes sont rarement nécessaires, tout comme les fameuses ramettes de papiers. Si le pied de l’écran est réglable en hauteur, faites-vous aider d’un collègue pour placer le haut de l’écran au niveau du regard, quitte à sacrifier les supports qui ne font que trop réhausser l’ensemble.

Vous utilisez un ordinateur portable ? Même principe : le haut de l’écran à hauteur des yeux. Ici, le risque serait d’être trop penché vers l’avant du fait de la petite taille de l’écran. Des supports/réhausseurs pour ordinateurs portables existent. Le principe des ramettes de papier est un bricolage acceptable en attendant d’avoir du matériel plus formel. Bien entendu, le clavier et la souris annexes sont incontournables dans ces cas là. N’espérez plus utiliser le clavier et le touchpad intégrés au portable s’il est en hauteur.

Prévenir la fatigue visuelle

Et la fatigue visuelle nous direz-vous ? Vérifiez que la taille de la police est lisible et adaptée à votre activité. Ajustez la luminosité de l’écran en fonction de l’éclairage ambiant : écran sombre si le bureau est dans la pénombre et inversement, quitte à régler régulièrement l’écran.

Reposez votre vue en sortant de votre environnement de travail. Faire travailler trop longtemps la vue proche en fixant l’écran peut aussi induire une fatigue visuelle et des maux de tête. Regardez régulièrement des objets éloignés, ou carrément par la fenêtre. Une bonne excuse si vous êtes pris en train de rêver en regardant dehors.

Les personnes qui travaillent de longues heures sur écran ou qui attendent davantage de confort pourront s’orienter vers des lunettes d’ordinateur. Tout à fait, les modèles de Gunnar, comment vous avez deviné ? L’amélioration du contraste, la netteté de l’image et la légère correction pour lire sans forcer devraient vous apporter un confort non négligeable au quotidien. De plus, ces modèles filtrent les UV et de la vilaine lumière bleue. Choisies avec gout, de jolies lunettes affinent votre élégance et donnent l’air intelligent. L’open-space n’aura d’yeux que pour vous.

Des accessoires qui gagnent en notoriété

De façon générale, placez l’écran, le clavier et la souris face à vous, dans l’axe de votre buste. Vous serez ainsi bien droit, sans torsion qui pourrait déséquilibrer vos appuis et solliciter votre dos. Ça a l’air évident, mais vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui mettent l’écran dans un coin et qui restent de biais toute la journée.

Plusieurs études ont montré que des souris verticales permettent de garder une position plus naturelle de la main. Vous avez bien lu : une souris verticale. Un peu déstabilisant au début, un choix opportun apporte un bénéfice certain. Le marché des souris verticales explose : faites de nombreuses recherches avant achat, vérifier les tailles et assurez-vous qu’un retour est possible si ça ne convient pas. Un conseil, orientez-vous vers les modèles inclinés, et non parfaitement verticaux.

Un clavier compact permet de mieux positionner la souris. Un clavier trop large peut éventuellement excentrer la souris sur le côté ou l’éloigner. Ces petits claviers permettent de gagner de l’espace sur le plan de travail, sans forcément faire le sacrifice des touches. Car s’il existe des mini-claviers, le pavé numérique et le confort de frappe ne doivent pas non plus être négligés. Personne n’a envie de faire des fautes de frappe parce que les touches sont trop petites.

Si vous utilisez beaucoup de feuilles papiers, surtout pour faire de la saisie sur ordinateur, un support-documents peut se révéler bien pratique. Un gain de place appréciable et une diminution de l’amplitude de lecture entre le document et l’écran.

Toute posture prolongée est mauvaise

L’organisme est fait pour bouger. Rester assis toute la journée sans mouvement n’est pas naturel. Des chercheurs pensent que rester assis plus de 4 heures par jour est l’équivalent d’un paquet de cigarette pour la santé. Flippant. Les recommandations tournent à 5 minutes de mouvements chaque heure travaillée. Sans forcément être des pauses passives (vous risquez de fâcher votre patron), ce sont plutôt des tâches annexes, comme aller faire des photocopies, voir un collègue au lieu de lui envoyer un mail, boire un verre d’eau…

Les bureaux réglables en hauteur se démocratisent. Les modèles électriques permettent de travailler debout une vingtaine de minutes avant de revenir à la station assise, rapidement et sans effort. Cela permet également de rencontrer ses collaborateurs pour de courtes réunions. C’est une pratique qui se développe et qui est totalement légitime. Le problème, c’est de penser à alterner.

L’environnement de travail

Il est vrai qu’un salarié a moins de marge de manœuvre concernant son environnement de travail, surtout si le bureau est partagé. Pour la luminosité, n’oubliez pas d’allumer les lumières si la météo est maussade. A l’inverse, jouez sur les stores si le soleil est éblouissant. En revanche, si un collègue est éblouissant, inspirez-vous en !

La question des reflets sur les écrans est plus délicate : s’il est conseillé de placer l’écran perpendiculairement aux fenêtres, le soleil tourne et peut se refléter sur d’autres supports, comme les immeubles avoisinants. Si le positionnement de l’écran n’est pas suffisant, bien qu’éloigné des fenêtres, il reste encore les stores pour moduler la luminosité externe.

Des courants d’air dans votre bureau ? Vérifiez que l’air qui sort de la ventilation est assez puissant. Ça a l’air contradictoire, mais une faible vitesse va augmenter la sensation de courant d’air : l’air va retomber d’autant plus vite, au détriment des personnes en dessous. Essayez d’augmenter la vitesse de l’air. Si les conditions sont optimales, un phénomène se créé et l’air colle littéralement aux parois avant de se diffuser dans l’espace. Approfondissez l’effet Coanda sur internet, c’est passionnant mais le sujet reste

complexe.

Dans tous les cas

Nous espérons que ces idées vous permettront d’améliorer votre quotidien. Mais attention, il faut parfois reconnaitre que certaines problématiques dépassent nos connaissances. Les idées présentées sont des pistes accessibles, mais si vous vous sentez démunis, des personnes compétentes sont à votre disposition pour vous conseiller. Services généraux, responsable sécurité, médecin du travail, ergonome… Il faut savoir passer la main si vous avez le moindre doute.

0805 111 923

Geek, gamer ou
accro à l'écran ? 

Reçois nos bons plans Gunnar
et nos conseils pour plus de performance et moins de fatigue ! 
Je reçois la Newsletter 
close-link
En poursuivant votre navigation sur notre site Gunnar, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous aident à améliorer notre site et rendent votre navigation plus agréale ! 
L'équipe de Gunnar vous remercie !